Textes‎ > ‎

Y Dossiers - Le Chaînon manquant


 

Le Chaînon manquant


 

Comment une chaîne brisée peut-elle révéler un ignoble trafic international ?

Comment décrypter un diabolique message codé ?

Où se procurer des figues fraîches ?

 

Les réponses à ces questions fondamentales sont enfin à votre porté.

 

 

---------------------

 

Box Meuledor et Nana Secoulit se délassent de leur dernière enquête en jouant à la marelle dans un jardin public.


Ils sont tous deux habillés d'un jogging rose vif, flanqué d'un grand "Y" jaune canari. Celui de Nana, hyper moulant, met ses formes généreuses en valeur.

Nana profite d'une inattention de Box pour tricher en sautant des cases et atteindre le septième ciel en bout de marelle.

Soudain, un garde champêtre de 85 ans pénètre dans le square et se dirige en claudiquant vaguement droit vers le couple sportif. Il les connaît bien pour avoir lu leur dernière aventure dans la gazette œcuménique du quartier.

Il apporte une chaîne en métal doré, trouvée devant un pavillon jouxtant le parc. Nos deux zéros étudient l'objet. Le vieux garde champêtre salace en profite pour faire une auscultation oculaire de Nana.

Box fait immédiatement preuve d'une fulgurante sagacité en constatant que la chaîne est brisée, donc, il est fort vraisemblable qu'il y avait quelque chose entre les deux morceaux. Peut-être un chaînon… ou pire…

Il semblerait, au vu des premières constatations, que quelqu'un s'ingénie à nous cacher quelque chose avec une méchanceté corrosive.

Il redonne l'objet au garde et avec une rapidité qui ferait pâlir d'envie un grabataire enfermé dans un poumon d'acier, il s'élance vers le pavillon où fut trouvée la chaîne.

 

Le garde libidineux, trouvant Nana fort à son goût, lui offre la chaîne brisée en souriant de tous ses chicots. Nana qui n'est pas insensible à cette délicate attention, lui roule une gamelle monstrueuse pleine de passion et fait éclater le pacemaker du vieux qui s'écroule à terre.

Elle s'éloigne prestement pour ne pas être accusée d'incitation à l'euthanasie.

 

Elle arrive devant le pavillon où Box est déjà à quatre pattes en train de renifler le sol à la recherche des premiers indices. Surmontant l'excitation que provoque chez elle la vue du postérieur de Box offert à tous les débordements, elle lui suggère de continuer les investigations à l'intérieur du pavillon qui doit regorger d'indices.

Box trouve l'idée géniale et sonne à la porte d'entrée. N'ayant aucune réponse, il en conclut que le lâche criminel a pris la fuite. Il essaie en vain de forcer la porte puis s'éloigne pour rejoindre sa voiture garée, non loin de là, sur un passage clouté.

 

Nana est aux prises avec la serrure de sécurité qu'elle essaie d'ouvrir avec une épingle à cheveux, quand elle entend vrombir le moteur de la Deuch de Meuledor.

Elle a juste le temps de s'écarter pour ne pas être écrasée par le bolide qui fonce vers le pavillon. Meuledor, à pleine vitesse, fait voler en éclat le portail du jardinet puis percute avec une rare violence l'entrée de la maison. Les briques, les morceaux de bois, les débris de verre volent dans toutes les directions et le véhicule pénètre de 10 mètres dans la maison en volatilisant tout sur son passage. Il s'arrête enfin dans la cuisine, juste devant le four autonettoyant.

 

Nana profite du trou béant dans la façade pour accéder calmement à ce qu'il reste du salon. Box, un peu commotionné, la rejoint.

Elle est en train de lire une note manuscrite posée à côté d'un morceau de téléphone. Le libellé très mystérieux attire leur attention. "Penser à acheter des figues fraîches chez Bob l'épicier". Il est évident qu'ils sont devant un message codé, bigrement difficile à déchiffrer. 


Nana, férue de numérologie, à tôt-fait de trouver une piste sérieuse.

Il y a 46 lettres. 4 et 6 font 10. En numérologie, 10 égale 1. Le premier de tous. Entendant cela, Meuledor blêmit. "Le premier, c'est donc le chef ! Nous sommes chez le chef de l'organisation qui organise tout !… Mais au fait, qu'organise-t-il au juste ?"

Secoulit a déjà la réponse. Si l'on extrait du message la 3e lettre, la 39e, la 10e, la 23e, la 3e, la 12e, la 14e, la 46e et la 15e, le résultat est éblouissant. On obtient : NLHSNTRRD. Or, si l'on remplace chacune des lettres de ce mot, par celle qui la suit dans l'alphabet, on obtient : OMITOUSSE.

Box la regarde avec un air d'ahuris stupide, très pénible à voir. Devant son œil éteint, aussi vivant qu'un morceau de savon, Nana a pitié de lui et lui donne la solution. Elle a connu intimement un certain Alfred Omitoussé, il y a quelques années, à Saint-Tropez, fief de la frime sur la cote d'azur. De plus, ce cher homme avait une activité non définie, mais plus que louche.

Ce nom ne cadre pas avec celui de la boîte aux lettres du pavillon, mais il est plus qu'évident que ce dernier est un pseudo, afin de brouiller les pistes.

Meuledor a les yeux embués d'admiration. Il ne peut s'empêcher de rouler une pelle à Secoulit. " Il n'y a pas un instant à perdre ! " s'écrie Box … et ils font l'amour sur les gravats.

 

Quelques heures plus tard, avec ce qu'il reste de la Deuch, Box et Nana prennent l'autoroute (à contre sens, bien sûr !)

 

Direction : Saint-Tropez et son univers de stupre et de lucre.

 

Sitôt arrivés à Saint-Tropez, Meuledor et Secoulit constatent qu'ils sont entourés de membres de l'organisation. Autour d'eux, des centaines d'hommes et de femmes, outrageusement bronzés, arborent, à tour de bras (ou de cou), des chaînes et des gourmettes en or.

 

Sur la place du village, Box et Nana n'obtiennent pas d'informations sur Omitoussé, auprès d'un épicier vendant des figues fraîches. Box insiste en précisant qu'ils sont à la recherche d'un chaînon manquant révélant des mystères non élucidés. L'épicier, un brave homme peu cultivé, mais ayant les pieds sur terre, leur dit tout de go que pour le chaînon manquant, ils feraient mieux d'aller en Afrique, berceau de l'humanité.

Entendant le mot " berceau ", Box craint le pire. Il serait donc question d'un trafic d'enfant !

Devant la déconvenue de nos zéros, le brave épicier leur note sur un ticket de caisse, le nom d'un ami séjournant fréquemment dans le triangle Afar en Éthiopie. Il s'agit de monsieur Igor NLHSNTRRD, paléoanthropologue de son état. Box et Nana réagissent immédiatement à ce nom qui est la parfaite anagramme de HRTLNNDSR.

Le vieil inculte continu son monologue. " Igor est connu pour avoir découvert la fameuse petite Lucy, une Australopithecus afarendis qui a vraisemblablement un lien avec le chaînon manquant. D'ailleurs, sa photo a fait le tour du monde ".

En aparté, Box susurre à l'oreille de Nana. "Cela se confirme. D'ignobles photos d'enfants, d'une tribu inconnue, sont vendues, sous le manteau, aux quatre coins du monde !"

Les fibres maternelles de Nana et celles paternelles de Box ne font qu'un tour. Ils partent sur-le-champ pour l'Éthiopie.

L'épicier continue sa discussion avec un balayeur travaillant dans la rue. Les deux hommes ne semblent pas d'accord sur la transition entre l'Aegyptopithecus et le Dryopithecus archaïque dans la période géologique de l'Oligocène au Miocène.

 

Box et Nana sont maintenant dans le désert de Nada où il n'y a rien.

 

Dans un paysage de totale désolation où ne poussent que des cailloux secs, Box et Nana, totalement déshydratés, se traînent lamentablement sur leur scooter climatisé.

Scandalisé par le manque évidant de stations d'essence dans le désert, ils finissent par tomber en panne et continuent à pied. Ils ont maintenant une belle couleur, rouge écrevisse.

Meuledor félicite Secoulit de son endurance, car il ne doit pas être facile, par 54° à l'ombre, d'avancer dans le sable et les cailloux, chaussé de talons aiguilles et vêtue d'un tailleur Chanel. Nana lui rétorque qu'il suffit de ne pas y penser. Box trouve ce raisonnement très intelligent. Il n'y aurait pas pensé !

 

Enfin au coin d'une dune, ils découvrent l'équipe de paléoanthropologues dirigés par Igor NLHSNTRRD. Nos deux zéros s'approchent discrètement en rampant sous le sable.

Apparemment, Igor et son équipe font semblant de nettoyer des cailloux et des bouts d'os de Stevenus Spielbergus pour donner le change. Comme si le désert n'était pas assez propre comme cela.

 

Soudain, Meuledor et Secoulit surgissent du sol et courent vers Igor et sa bande. Bien sûr, ils se vautrent dans le premier trou, car en vérité, il n'est pas facile de se diriger avec du sable plein les yeux.

 

Nana ceinture Igor. Sa technique des mains baladeuses empêche tout mouvement chez le malfaiteur. Ainsi immobilisé, Igor ne peut que répondre aux questions de Box qui fulmine et a déjà à moitié perdu la raison à cause du soleil.

"Tu vas parler, espèce de salaud, ou je dis tout à ta pauvre mère ! Qu'as-tu fait de la petite Lucie ? "

Terrorisé, Igor avoue : " Je pense qu'elle est actuellement en exposition au musée de l'homme à Paris ".

Box a les larmes aux yeux en pensant à cette pauvre enfant, exposée aux regards libidineux des passants. Nana lui fait un petit massage des deltoïdes pour qu'il se ressaisisse.

"Très bien, dit-il, on va vérifier ça tout de suite. En attendant, tu ne bouges pas de là !"

 

Après 5 jours de marches, 7 jours de bateau, 1 jour de train, 3 jours d'auto-stop et 1 jour de prison pour avoir fraudé dans le métro, Box et Nana arrivent enfin devant le musée de l'homme.

 

Arrivés dans la salle où Lucy est exposée, ils sont terrassés par ce qu'ils voient. C'est pire que tout ce qu'ils pouvaient imaginer. Lucy est complètement dépecée. Il ne reste que quelques bouts d'os. C'est dire que l'interrogatoire ne va pas être facile.


En usant de beaucoup de psychologie, ils obtiennent quand même de la victime, une plainte signée de sa main.

 

L'affaire est maintenant dans les mains de la justice. À n'en pas douter, cette merveilleuse institution saura annihiler cet ignoble trafic d'enfants anémiés. 

 

Meuledor et Secoulit sont épuisés par cette aventure, mais heureux du travail accompli.

 

Ils retournent au jardin public pour terminer leur partie de marelle

 

 

                                                                                                                        Skar